Fiches Conseils http://www.cliniqueveterinaireyasmine.com/rss.xml fr Fiche Chat N° 01. Mon chat son adoption et son arrivée à la maison http://www.cliniqueveterinaireyasmine.com/node/22 <span property="schema:name" class="field field--name-title field--type-string field--label-hidden">Fiche Chat N° 01. Mon chat son adoption et son arrivée à la maison</span> <span rel="schema:author" class="field field--name-uid field--type-entity-reference field--label-hidden"><span lang="" typeof="schema:Person" property="schema:name" datatype="">Anonyme (non vérifié)</span></span> <span property="schema:dateCreated" content="2017-03-25T08:00:00+00:00" class="field field--name-created field--type-created field--label-hidden">sam 25/03/2017 - 08:00</span> <div property="schema:text" class="clearfix text-formatted field field--name-body field--type-text-with-summary field--label-hidden field__item"><section id="container"><img alt="Chat" data-entity-type="file" data-entity-uuid="ad521f95-fd94-4ba2-8103-6a0c26d50621" height="189" src="/sites/default/files/inline-images/1.jpg" width="336" class="align-center" /><p><strong>Quelques notions de base </strong><br /> Le chat est devenu l’animal de compagnie le plus populaire en Europe. S’il a déjà été décrit comme étant un être asocial, de nos jours, les avis ont bien changé à son égard. Bien qu’il soit très différent du chien, le chat a, lui aussi, besoin d’interaction et, surtout, d’affection ! Quand vous adoptez un chaton ou un chat, vous devez décider s’il vivra seulement à l’intérieur ou s’il pourra aller dehors. Les deux situations comportent des avantages et des inconvénients. Les chats qui vont dehors sont plus exposés aux maladies et leur espérance de vie peut être beaucoup plus courte que celle des chats d’appartement, car ils peuvent se faire frapper par une voiture, se faire attaquer par d’autres animaux et attraper des parasites internes et externes, comme des puces, des vers et des otodectes (parasites des oreilles). Par contre, si votre chat ne va jamais dehors, vous devez voir à le stimuler mentalement et physiquement, jouer avec lui et lui faire prendre de l’exercice. Il devra également disposer d’un poteau à griffer et d’une litière propre. Mais peu importe votre décision, il suffit de suivre quelques règles toutes simples pour orienter le comportement de votre chat.</p> <p>Le jeu aide votre chat à demeurer en bonne santé et heureux<br /> Offrez souvent à votre chat des jeux intéressants et stimulants pour satisfaire ses instincts naturels et son grand besoin d’activité. Donnez-lui des jouets qui rebondissent ou qui roulent – on en trouve de toutes sortes sur le marché – et qu’il fera semblant de « poursuivre », de « chasser » et de « capturer ». Certains chats aiment pourchasser des points lumineux que l’on fait avec un miroir ou une lampe de poche. Vous pouvez également fixer une boule de papier d’aluminium au bout d’une longue ficelle et l’attacher à votre ceinture ou autour de votre taille. Pendant que vous vous déplacez, votre chat s’amusera beaucoup à essayer d’ « attraper » la balle. Prenez soin de choisir une ficelle suffisamment longue pour éviter que votre chat n’attrape votre jambe par inadvertance ! Nous vous recommandons une séance de jeu interactif de 15 minutes au moins une fois par jour avec votre chat, surtout s’il est souvent laissé seul. </p> <p>Un poteau à griffer au goût de votre chat<br /> Faire ses griffes est un geste naturel pour un chat ; c’est une activité à laquelle les chatons s’adonnent dès l’âge de 5 semaines. Cela permet à l’animal de laisser des substances chimiques et des signes visuels qui servent notamment à communiquer des « messages » aux autres chats et animaux. Toutefois, ce geste tout à fait normal peut devenir problématique quand votre chat s’en prend à vos tapis et à vos meubles. Si cela se produit, vous pouvez essayer de couvrir ou de faire disparaître l’objet de sa convoitise ou couper le bout de ses griffes, ou encore poser de petits pansements élastiques sur ses pattes. Il est aussi recommandé et plus pratique de fournir à votre chat un endroit bien à lui pour faire ses griffes, habituellement un poteau. Fidèle à sa réputation, votre chaton ou votre chat pourrait bien faire le difficile quant au poteau qu’il acceptera d’utiliser. <br /><br /><strong><strong> </strong></strong><strong> </strong>Peu importe le type de planche ou de poteau choisi, évitez de le changer ou de le déplacer tant que le chat l’utilise. En effet, plus le poteau aura été griffé et sera délabré, plus votre chat l’aimera et l’utilisera, pour le plus grand bien de votre mobilier ! <br /><br /><strong>Les chats aussi aiment que leurs toilettes soient propres </strong><br /> Les chats sont des créatures exigeantes. Vous devez mettre à leur disposition un endroit propre et facile d’accès pour qu’ils fassent leurs besoins. Vous réduirez ainsi les problèmes de propreté au minimum. La plupart des chats préfèrent une litière fine, à texture douce et non parfumée. Certains aiment uriner dans un bac et déféquer dans un autre. Idéalement, on devrait prévoir un bac par chat, plus un autre. Donc, si vous avez deux chats, vous devriez avoir trois litières placées à des endroits ou à des étages différents. N’installez pas la litière à proximité d’appareils bruyants, comme une fournaise ou une machine à laver, car les chats préfèrent les endroits tranquilles. Vous devez enlever les selles (et l’urine si vous utilisez une litière agglomérante) tous les jours. Si vous utilisez de la litière ordinaire, vous devez laver le bac avec de l’eau et du savon une fois par semaine. Si vous employez une litière agglomérante, vous pouvez laver le bac une fois par mois. Un chat peut faire ses besoins à l’extérieur de sa litière pour plusieurs raisons, généralement à cause d’un problème de santé. Si vous croyez que votre chat souffre d’un trouble de santé quelconque, consultez votre vétérinaire qui posera un diagnostic et prescrira le traitement approprié.<br /><br /><strong>Ces chats qui arrosent ou marquent leur territoire avec de l’urine </strong><br /> Les chats non stérilisés arrosent ou marquent leur territoire avec leur urine. C’est normal. Même les chats castrés et les chattes stérilisées peuvent le faire. De fait, à l’âge adulte, 10 % des mâles castrés et 5 % des femelles stérilisées arrosent fréquemment leur territoire. Souvent, le chat arrose quand il sent la présence d’autres congénères, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur de la maison, ou s’il vit une situation stressante, comme un changement dans son environnement (un nouveau « co-locataire », que ce soit un animal ou un bébé) ou s’il passe plus de temps seul qu’avant. Ces situations peuvent entraîner de l’anxiété, et c’est une façon pour lui de l’exprimer. Il existe des traitements et votre vétérinaire peut vous en recommander un.</p> <p><a href="/node/23">Suivant</a></p> </section></div> Sat, 25 Mar 2017 08:00:00 +0000 Anonyme 22 at http://www.cliniqueveterinaireyasmine.com Fiche Chat N°02. Mon chat - son éducation http://www.cliniqueveterinaireyasmine.com/node/23 <span property="schema:name" class="field field--name-title field--type-string field--label-hidden">Fiche Chat N°02. Mon chat - son éducation</span> <span rel="schema:author" class="field field--name-uid field--type-entity-reference field--label-hidden"><span lang="" typeof="schema:Person" property="schema:name" datatype="">Anonyme (non vérifié)</span></span> <span property="schema:dateCreated" content="2017-03-29T00:02:48+00:00" class="field field--name-created field--type-created field--label-hidden">mer 29/03/2017 - 01:02</span> <div property="schema:text" class="clearfix text-formatted field field--name-body field--type-text-with-summary field--label-hidden field__item"><section id="container"><img alt="Chat" data-entity-type="file" data-entity-uuid="c46a0d52-dd71-4baa-ba5b-b97fbabe2c7e" height="277" src="/sites/default/files/inline-images/2.jpg" width="369" class="align-center" /><p>Le chat n’est pas un petit chien, et cela se vérifie d’autant plus pour son éducation. Si le chien est un animal « hiérarchique » avec un dominant et un dominé, le chat quant à lui est un animal territorial. Cette notion de territoire est fondamentale pour établir une relation harmonieuse entre vous et votre chat..</p> <p>Votre  maison, appartement ou jardin,  est le territoire que s’approprie votre chat. Il va délimiter sur ce territoire une aire de repos (panier, coussin, couverture ou couette pour dormir), une aire d’alimentation (accès à la gamelle de nourriture et à l’eau), une aire d’élimination ( litière, jardin pour ses besoins) et une aire de jeux (jeux et chasse).</p> <p>En organisant votre espace au mieux, vous allez permettre à votre chat de s’épanouir dans son territoire, et ce quelle que soit la superficie de votre logement.</p> <p> </p> <ul><li><strong>l’apprentissage de la propreté:</strong></li> </ul><p>La grande majorité des chats et chatons adoptés sont déjà propre à l’arrivée au domicile de leur maître. Il faut prévoir de mettre à disposition de votre chat un bac à litière (même si le chat à accès à l’extérieur), dans un endroit calme (on évite les endroits de passage ou bruyant) avec des granulés sans parfum et changés très régulièrement. Si vous choisissez une litière fermée, assurez-vous que votre chat a bien compris comment franchir la porte, et qu’il n’en a pas peur. Si vous possédez plusieurs chats, il est conseillé d’installer autant de litières que de chats, plus une (ex: si vous avez trois chats, prévoyez quatre bacs à litière).</p> <p>La malpropreté urinaire ou fécale peut faire suite à un bac trop souillé, un changement dans la marque de litière ou à certaines maladies (diarrhée, cystite…) qui nécessitent alors une consultation vétérinaire. Le marquage urinaire (petits spots d’urines émis à la verticale des murs ou objets) se rencontre à la puberté des chatons (vers 5-6 mois et disparition le plus souvent après la stérilisation ) mais également lors de conflits de territoire avec un congénère (qui peut être étranger à la maison mais qui vient marquer son territoire sous vos fenêtres) et lors de stress (déménagement, modification de la composition de la famille…) Il existe à votre disposition des spray et diffuseurs qui diminuent le marquage urinaire et procurent un état de bien être à votre chat. N’hésitez pas à demander conseil à votre vétérinaire, il est le plus apte à déceler une pathologie ou un trouble du comportement à l’origine de ces désagréments, et de vous proposer une solution adaptée.</p> <p> </p> <ul><li><strong>l’accès à la nourriture:</strong></li> </ul><p>Les chats aiment faire plusieurs petits repas dans la journée. Si votre chat est gourmand, ne lui mettez pas sa ration complète dès le matin, il mangerait tout très rapidement puis réclamerait (parfois de manière très insistante et sonore) pour en avoir encore, ce qui peut être à l’origine de surpoids puis d’obésité. Fractionnez la ration alimentaire, n’hésitez pas à en mettre à différents endroits (plus ou moins faciles d’accès pour amener votre chat à débusquer la gamelle comme il pourrait le faire avec une proie). Il existe également des jeux (le plus souvent sous forme de balle) qui permettent une distribution fractionnée de la ration et qui obligent le chat à faire un effort pour obtenir ses croquettes.</p> <p>Le choix d’une alimentation sèche (croquettes) ou humide (ration ménagère, boite), va dépendre du goût de votre chat et de vous. Sachez que tous les aliments industriels ne se valent pas sur le plan de leur composition, prenez le temps de lire les étiquettes. Les chats boivent peu, et certaines croquettes associées à une prise de boisson faible peuvent provoquer des troubles urinaires plus ou moins sévères (de la cystite au calculs vésicaux). Vous pouvez toutefois stimuler la prise de boisson de votre chat grâce à une fontaine à eau qui fait couler l’eau en permanence, ce qui attire les chats.</p> <p>L’alimentation a un impact direct sur la bonne santé de votre chat, sa prise de poids et la qualité de son pelage. N’hésitez pas à demander conseil auprès de votre vétérinaire qui saura choisir l’aliment le meiux adapté à votre chat selon son âge,  son mode de vie et ses antécédants médicaux.</p> <p> </p> <ul><li><strong>le repos et les jeux:</strong></li> </ul><p>Votre chat passe de nombreuses heures à dormir. Il choisit plusieurs endroits dans la maison qu’il fréquente tour à tour. Votre chat préfère un lieu calme et confortable (canapé, couette de lit, sur les genoux) mais il aime aussi les postes d’observation (dessus de meuble, rebord de fenêtre, arbre à chat). Parfois, les aires de repos sont marquées par des griffades verticales, pensez à installer un griffoire (bûche en bois, morceau de moquette, griffoire en corde) pour protéger votre mobilier et votre tapisserie.</p> <p>Pendant ses heures d’éveil, vous constatez que votre chat est très joueur. Ce comportement est directement lié à l’apprentissage de la chasse et vous pouvez retrouver des scènes de prédation sur ces jouets. N’hésitez pas à le stimuler en multipliant les occasions de jeux avec lui, vous renforcez alors votre lien et votre complicité. Mettez également à sa disposition des balles ou autres jouets suspendus pour qu’il puisse s’amuser seul en votre absence. Ceci est encore plus important pour les chats qui n’ont pas d’accès à l’extérieur. Attention toutefois aux objets de petite taille, aux morceaux de ficelle ou de laine, que votre chat pourrait avaler : il y a un risque d’occlusion intestinale majeur.</p> <p> </p> <ul><li><strong>l</strong><strong>utter contre les griffures et les morsures:</strong></li> </ul><p>Certains chats  ne présentent pas d’inhibition de la morsure ou des griffures lors de contacts prolongés (caresses) ou pendant les jeux. Parfois même, ils développent des comportements de prédation sur les pieds, les jambes et les mains de leur propriétaire: chat à l’affut sous un meuble qui surgit et plante ses griffes dans la cheville de son maitre quand celui-ci rentre du travail. Ces comportements apparaissent chez les chatons séparés trop tot de leur maman, les orphelins, les chatons « sauvages » très peu socialisés à l’homme, et chez les chats d’intérieur dont le mileu de vie est peu stimulant (peu de jouets, accès à la nourriture limité).</p> <p>Pour prévenir de tels comportements, n’adoptez pas de chatons de moins de deux mois et assurez vous que la maman a été présente pour l’éducation de son chaton. D’autre part, prévoyez un milieu de vie riche en jeux et cachettes, et un accès à la nourriture . Il faut également essayer de déceler les prémices d’une agression : quand le chat tape de la queue, à la peau qui frémit ou baisse les oreilles lors des caresses, il faut cesser la caresse avant la griffure ou la morsure. De même, lorsque le chat est à l’affut sous un meuble en position de prédation, lancez une balle pour détourner la prédation de vos pieds vers cette balle. N’hésitez surtout pas à en parler à votre vétérinaire, certaines maladies sont transmissible à l’homme par l’intermédiaire des griffes ou des dents de votre chat (maladie des griffes du chat…), et les enfants sont des victimes fréquentes de ses agressions (surtout au niveau du visage).</p> <p> </p> <ul><li><strong>la réprimande:</strong></li> </ul><p>Vous voyez votre chat prêt à faire une bêtise ( sauter sur la table pour manger le poisson du dîner, faire ses griffes sur vos voilages…etc…), comment réagir ? Un chat ne se punit pas mais vous pouvez détourner son attention en lançant un objet dans sa direction (petite balle avec grelot par exemple), vous pouvez interrompre une séquence non désirée (gratter dans votre pot de fleur pour ses besoins) en l’aspergeant avec un pistolet à eau, ou enfin, vous pouvez le saisir par la peau du cou (comme le ferait sa maman) et lui dire fermement NON. Il ne faut en aucun cas utiliser la violence qui engendrerait un climat d’anxiété peu propice à une cohabitation harmonieuse.</p> <p><a href="/node/22">Précédent</a></p> <p><a href="/node/24">Suivant</a></p> </section></div> Wed, 29 Mar 2017 00:02:48 +0000 Anonyme 23 at http://www.cliniqueveterinaireyasmine.com Fiche Chat N°03. Mon Chat - Son Alimentation http://www.cliniqueveterinaireyasmine.com/node/24 <span property="schema:name" class="field field--name-title field--type-string field--label-hidden">Fiche Chat N°03. Mon Chat - Son Alimentation</span> <span rel="schema:author" class="field field--name-uid field--type-entity-reference field--label-hidden"><span lang="" about="/user/1" typeof="schema:Person" property="schema:name" datatype="">admin</span></span> <span property="schema:dateCreated" content="2017-03-29T00:59:02+00:00" class="field field--name-created field--type-created field--label-hidden">mer 29/03/2017 - 01:59</span> <div property="schema:text" class="clearfix text-formatted field field--name-body field--type-text-with-summary field--label-hidden field__item"><img alt="Chat" data-entity-type="file" data-entity-uuid="4c97c5f3-44a3-4cbb-9e3b-3f15b3f178f7" height="271" src="/sites/default/files/inline-images/3.jpg" width="361" class="align-center" /><p> </p> <p>Tout comme nous, notre chat ne doit pas avaler n’importe quoi. Sa santé en dépend, et bien souvent, il vaut mieux « investir » dans une alimentation parfaitement bien équilibrée et de bonne qualité, parfois un peu plus chère il est vrai, mais qui finalement vous fera faire des économies de vétérinaire… et puis de toutes façons, sa santé n’a pas de prix, n’est ce pas ? </p> <p><strong>Quoi lui donner à manger : repas « fait maison » ou repas « industriel » ? </strong></p> <p>Vous avez donc deux options pour nourrir votre chat : soit vous lui donnez des restes de tables ou des « petits plats » faits maison spécialement pour lui, ou à l’inverse, vous lui donnez une ration de type « industrielle », c’est-à-dire déjà toute préparée et prête à consommer, que l’on trouve dans le commerce.  </p> <p><strong>Alimentation « faite maison »</strong></p> <p>Si vous voulez « cuisiner » pour votre chat, il est important que ce repas soit équilibré et surtout adapté à nos carnivores domestiques. Pour une ration, voilà ce que vous pouvez préparer :  </p> <p>50% de viande maigre ou poisson,</p> <p>20% de riz soufflé ou flocons de céréales (pesés secs)</p> <p>20% de légumes cuits (carottes ou haricots verts par exemple),</p> <p>10% d’un complément d’équilibre contenant de la levure sèche, de l’huile  de table, un complément minéral et vitaminé à raison d’une cuillérée café de chaque ingrédient pour un adulte et par jour. – d’après Wolter (Dietichat, Editions De Vecchi).  </p> <p>Bien sûr ce n’est pas ce qu’il y a de plus pratique à préparer et parfois certains composés nutritionnels comme la taurine ne sont pas présents alors qu’ils sont indispensables à la santé de votre chat.</p> <p><strong>Pour plus de sécurité, la clinique vous propose de calculer de façon plus précise la ration quotidienne de votre chat. Ceci se passe en consultation de nutrition.   </strong></p> <p> </p> <p><strong>Alimentation industrielle </strong></p> <p>Suite à de nombreuses années de recherche en diététique vétérinaire, vous trouvez désormais dans les commerces spécialisés des aliments de très haute qualité, parfaitement adaptés à la santé de votre compagnon. Dans beaucoup de domaines, ce qui est cher n’est pas forcément ce qu’il y a de mieux. C’est pourtant le cas de la diététique vétérinaire : les produits chers sont souvent de très bonne qualité. Ce phénomène est lié à la <strong>qualité des matières premières utilisées</strong> qui sont en général de premier choix, <strong>en particulier les sources de protéines</strong> (la viande ou le poisson). La différence se voit immédiatement quant à la qualité de son poil et sa santé. Vous trouverez ces aliments « haut de gamme » à la clinique et une auxiliaire de santé animale vous renseignera si nécessaire quant à l’aliment le plus adapté. Enfin, sachez également que contrairement à une idées reçue, votre chat n’a aucunement besoin d’avoir une alimentation variée : il s’accommodera parfaitement bien de manger la même chose toute sa vie. En revanche, lui imposer des transitions alimentaires trop brutales et trop fréquentes pourrait lui provoquer des troubles gastro-intestinaux plutôt gênants.  </p> <p><strong>L’abreuvement</strong> N’oubliez pas que votre chat doit avoir un accès libre à sa gamelle d’eau. L’eau doit toujours être propre et claire. Certains propriétaires tiennent à offrir à leur animal de l’eau minérale: c’est inutile. L’eau du robinet, potable, convient parfaitement bien ! Ayez également à l’esprit que le chat est un animal qui trouve en général suffisamment d’eau dans sa ration alimentaire humide et que vous ne le verrez quasiment pas boire, à l’inverse d’un chat nourri exclusivement aux croquettes. A ce titre, afin d’éviter certaines maladies de la vessie, il est intéressant de renforcer l’abreuvement en disposant pour votre chat une fontaine à eau : la clinique peut vous en louer une pour voir si cela lui convient.</p> <p>Attention : l’augmentation de la soif chez un chat est anormale et doit inciter à consulter rapidement.  </p> <p><strong>Le Lait</strong></p> <p><strong>Contrairement à certaines idées reçues, un chat n’a aucun besoin de boire du lait.</strong> Un chat sevré ne boit de lait que par gourmandise. Il faut savoir que les chats qui n’ont pas consommé de lait depuis un certain temps deviennent incapables de fabriquer l’enzyme nécessaire à sa digestion, ce qui engendre des troubles digestifs chroniques. Pour ceux qui n’ont jamais cessé d’en consommer, et en particulier pour les individus castrés et sédentaires, cela ne constitue qu’un facteur de risque supplémentaire d’obésité.  </p> <p><strong>Combien lui donner à manger ?</strong></p> <p><strong>La distribution des repas doit se faire en libre service</strong>. Contrairement aux chiens qui, gloutons,  mangent par repas, la plupart des chats ont pour habitude de faire <strong>entre 10 et 20 petits repas dans la journée</strong>. D’où l’intérêt des aliments secs, qui ne s’abîment pas à l’air libre contrairement aux aliments humides qui se dessèchent vite et qui seront vite boudés par ton fin gastronome à poil.</p> <p>Les quantités quotidiennes à distribuer dépendent de l’âge, du poids, du caractère de votrechat (dynamique ou lymphatique), de son mode de vie (sédentaire ou vagabond) et de la marque des aliments. Des tableaux indicatifs sont en général disponibles sur les emballages. Dans tous les cas, pensez à bien peser régulièrement votre chat et à adapter les quantités distribuées en fonction des résultats obtenus. Votre vétérinaire est le mieux placé pour vous y aider.    </p> <p>En résumé, gardez à l’esprit qu’un chat n’est pas un chien ni un humain et qu’il ne mange pas comme nous. Souvenez-vous également que des scientifiques, et pas des moindres, étudient depuis des décennies le métabolisme de nos compagnons : sachez leur faire confiance. Enfin, votre vétérinaire est le médecin, mais aussi le diététicien de votre chat. N’hésitez pas à lui demander conseil.</p> <p><a href="/node/23">Précédent</a></p> <p><a href="/node/25">Suivant</a></p> </div> Wed, 29 Mar 2017 00:59:02 +0000 admin 24 at http://www.cliniqueveterinaireyasmine.com Fiche Chat N°04. Mon chat - Ses tests, ses vaccins et la visite de santé http://www.cliniqueveterinaireyasmine.com/node/25 <span property="schema:name" class="field field--name-title field--type-string field--label-hidden">Fiche Chat N°04. Mon chat - Ses tests, ses vaccins et la visite de santé</span> <span rel="schema:author" class="field field--name-uid field--type-entity-reference field--label-hidden"><span lang="" typeof="schema:Person" property="schema:name" datatype="">Anonyme (non vérifié)</span></span> <span property="schema:dateCreated" content="2017-03-25T08:00:00+00:00" class="field field--name-created field--type-created field--label-hidden">sam 25/03/2017 - 08:00</span> <div property="schema:text" class="clearfix text-formatted field field--name-body field--type-text-with-summary field--label-hidden field__item"><section id="container"><table align="center" border="0" cellpadding="0" cellspacing="0" style="width: 666px;"><tbody><tr><td style="width: 662px;"> <table border="0" cellpadding="0" cellspacing="0" style="width: 703px;"><tbody><tr><td style="width: 699px;" width="540"><img alt="Chat" data-entity-type="file" data-entity-uuid="123ffcce-8366-407d-af7f-91c35804cecc" height="303" src="/sites/default/files/inline-images/4.jpg" width="378" class="align-center" /><p> </p> <p><strong>Votre chat compte sur vous pour être protégé </strong><br /> L’un des meilleurs moyens de permettre à votre chat de vivre en bonne santé pendant de nombreuses années est de le faire vacciner contre les maladies félines les plus répandues. Au cours des premières semaines de son existence, votre chat a reçu, par le lait de sa mère, des anticorps qui l’ont immunisé contre certaines maladies. Après cette période, c’est à vous qu’il revient de protéger votre compagnon, avec l’aide et les conseils de votre vétérinaire.</p> <p><strong>Quand dois-je faire vacciner mon chat ? </strong><br /> En général, l’immunité que reçoit un chaton à sa naissance commence à s’estomper après neuf semaines. C’est le moment habituel, pour lui administrer ses premiers vaccins. Il doit en général recevoir un rappel 3 à 4 semaines plus tard. Par la suite, votre chat devra se faire vacciner régulièrement toute sa vie. Bien sûr, ce ne sont que des lignes directrices. Votre vétérinaire sera en mesure de déterminer le programme de vaccination qui répondra parfaitement aux besoins de votre félin.</p> <p> </p> <p><strong>La visite de santé et la vaccination</strong></p> <p>Voici comment se déroule cette visite :</p> <ul><li>examen physique minutieux visant à déterminer l’état de santé de votre chat: effectivement, seul un animal en bonne santé est à même de se faire vacciner;</li> <li>recherche de parasites externes (puces, tiques, poux, otodectes [gale des oreilles]) ;</li> <li>recherche de parasites internes (ver plat, ascaris [ver rond], etc.) dans les selles. On peut également déceler la présence de ces parasites par des analyses sanguines ;</li> <li>administration des vaccins et discussion sur les types de vaccins que votre chatdoit recevoir.</li> <li>discussion sur tous les sujets ayant trait à sa santé et à son bien-être..</li> </ul><p><strong>Quels vaccins mon chat devrait-il recevoir ? </strong><br /> La plupart des vétérinaires sont d’avis que votre animal devrait être protégé des maladies les plus répandues, les plus contagieuses et les plus graves. Parmi celles-ci, signalons la panleucopénie féline (typhus), la rhinotrachéite infectieuse féline et la calicivirose féline (coryza), la chlamydiose féline, la leucose féline et la rage. Le vétérinaire pourra recommander d’autres vaccins, selon les risques liés à l’hérédité du chat, à son environnement et à son mode de vie.</p> <table border="0" cellpadding="0" cellspacing="0" style="width: 282px;"><tbody><tr><td style="width: 31px;" width="30"> </td> <td style="width: 245px;"><strong>Rhinotrachéite infectieuse féline</strong></td> </tr></tbody></table><table border="0" cellpadding="0" cellspacing="0"><tbody><tr><td colspan="2">Comme le virus du rhume banal chez l’humain, le virus à l’origine de cette maladie des voies respiratoires supérieures se transmet facilement d’un chat à l’autre. Il est donc impératif de faire vacciner votre chat s’il est appelé à avoir des contacts avec ses semblables. Les signes de cette maladie sont une fièvre modérée, une perte d’appétit, des éternuements, un écoulement du nez et des yeux et une toux. Cette maladie atteint très durement les chatons, mais elle peut être dangereuse pour les chats de tout âge non vaccinés, car le traitement a une efficacité limitée. Les chats peuvent guérir de cette maladie, mais ils peuvent demeurer porteurs du virus toute leur vie.</td> </tr></tbody></table><table border="0" cellpadding="0" cellspacing="0"><tbody><tr><td width="30"> </td> <td><strong>Calicivirose féline</strong></td> </tr></tbody></table><table border="0" cellpadding="0" cellspacing="0"><tbody><tr><td colspan="2">La calicivirose est une autre maladie importante des voies respiratoires supérieures chez le chat. Très répandue et extrêmement contagieuse, elle se manifeste par une fièvre, des ulcères et des pustules se développant sur la langue et une pneumonie (une inflammation des poumons). Elle peut être bénigne ou grave, selon la souche de virus qui en est responsable. Là encore, cette maladie peut être difficile à traiter. Les chats peuvent s’en remettre, mais peuvent continuer à transmettre la maladie à d’autres animaux. De plus, ils peuvent, par la suite, éternuer et larmoyer de façon chronique. La vaccination est, de ce fait, extrêmement importante.</td> </tr></tbody></table><table border="0" cellpadding="0" cellspacing="0"><tbody><tr><td width="30"> </td> <td><strong>Panleucopénie féline</strong></td> </tr></tbody></table><table border="0" cellpadding="0" cellspacing="0"><tbody><tr><td colspan="2">Cette maladie est causée par un virus tellement résistant qu’il peut survivre à l’extérieur de l’organisme d’un chat pendant un an ! Comme la plupart des chats y seront exposés à un moment ou à un autre et que le pourcentage de chats non vaccinés qui contractent cette maladie est de l’ordre de 90 à 100 %, il est impératif que les chats reçoivent le vaccin contre cette maladie possiblement mortelle. Les signes de la maladie sont l’apathie, une diarrhée, des vomissements, une déshydratation grave et la fièvre. Heureusement, le vaccin est très efficace pour prévenir la maladie, car celle-ci est très difficile à traiter. Même si le chat malade s’en remet, il demeure capable de transmettre la maladie pendant quelques semaines à d’autres animaux non vaccinés.</td> </tr></tbody></table><table border="0" cellpadding="0" cellspacing="0"><tbody><tr><td width="30"> </td> <td><strong>Rage</strong></td> </tr></tbody></table><table border="0" cellpadding="0" cellspacing="0"><tbody><tr><td colspan="2">Cette maladie virale mortelle atteint le système nerveux central. Elle constitue une menace pour la plupart des mammifères, dont les humains. Elle se propage par la salive d’animaux infectés, soit par morsure, soit par contact avec une lésion cutanée (les renards et les chauves-souris sont souvent porteurs de la maladie). La vaccination contre la rage permettra à votre chat de bien mieux résister à ce virus, advenant s’il y est exposé. Toutefois, vous devez savoir qu’il n’existe aucun moyen de guérir un animal atteint de la rage. C’est pourquoi bon nombre de municipalités exigent que tous les chats soient vaccinés régulièrement contre cette maladie. D’ailleurs, si vous deviez voyager avec votre chat que ce soit ici ou à l’étranger, on vous demanderait très certainement de fournir une preuve de vaccination.</td> </tr></tbody></table><table border="0" cellpadding="0" cellspacing="0"><tbody><tr><td width="30"> </td> <td><strong>Leucose féline (FeLV)</strong></td> </tr></tbody></table><table border="0" cellpadding="0" cellspacing="0"><tbody><tr><td colspan="2">Cette infection causée par le virus de la leucémie féline (FeLV) peut entraîner l’apparition d’une multitude de problèmes de santé chez votre chat, qu’il s’agisse de cancers, comme la leucémie, ou de surinfections diverses causées par la destruction de son système immunitaire. En fait, c’est une des principales causes infectieuses de décès chez le chat. Une fois qu’il a été exposé au virus, le chat peut ne présenter aucun signe extérieur de la maladie pendant des mois et même des années. Pendant tout ce temps, il continue toutefois d’infecter ses semblables. Il existe des tests de dépistage de ce virus. Si les tests démontrent que votre chat n’a pas été infecté et que vous savez qu’il est susceptible d’entrer en contact avec des animaux qui le sont, nous vous recommandons très fortement de le faire vacciner contre cette maladie qui peut être mortelle.</td> </tr></tbody></table><table border="0" cellpadding="0" cellspacing="0"><tbody><tr><td width="30"> </td> <td><strong>Chlamydiose féline </strong></td> </tr></tbody></table><table border="0" cellpadding="0" cellspacing="0"><tbody><tr><td colspan="2">Cette maladie bactérienne est responsable de 15 à 20 % de toutes les maladies respiratoires chez le chat. La chlamydiose est extrêmement contagieuse, notamment chez le jeune chaton, et son pouvoir infectieux est très élevé. Cette maladie provoque une infection des muqueuses de l’oeil, mais elle peut aussi s’attaquer aux poumons. La chlamydiose peut être transmise à l’humain par contact direct. La vaccination demeure la méthode privilégiée pour prévenir cette maladie.</td> </tr></tbody></table><p><br /><strong>Autres maladies</strong><br /> Pour certaines maladies infectieuses, il n’existe pas encore de vaccin, notamment pour la péritonite infectieuse du chat qui peut atteindre de nombreux organes, dont les intestins, le foie, les reins et les poumons. Elle se voit surtout chez les jeunes chats adultes.</p> <p><strong>Jusqu’à quel point les vaccins sont-ils efficaces ? </strong><br /> Comme c’est le cas pour n’importe quel médicament ou n’importe quelle opération, nul ne peut garantir complètement l’efficacité d’un vaccin. Toutefois, pour un animal nourri sainement et vivant dans des conditions d’hygiène acceptables, la vaccination demeure définitivement le meilleur moyen de lutter contre les maladies. De plus, si vous calculez ce qu’il en coûterait pour faire traiter votre chat bien-aimé et que vous tenez compte de toute la souffrance que la maladie implique tant pour vous que pour votre compagnon, vous constaterez qu’il vaut cent fois mieux prévenir par la vaccination que guérir.</p> </td> </tr></tbody></table></td> </tr></tbody></table><p> </p> <p><a href="/node/24">Précédent</a></p> <p><a href="/node/26">Suivant</a></p> </section></div> Sat, 25 Mar 2017 08:00:00 +0000 Anonyme 25 at http://www.cliniqueveterinaireyasmine.com Fiche Chat N°05. Mon Chat - Les soins des Yeux http://www.cliniqueveterinaireyasmine.com/node/26 <span property="schema:name" class="field field--name-title field--type-string field--label-hidden">Fiche Chat N°05. Mon Chat - Les soins des Yeux</span> <span rel="schema:author" class="field field--name-uid field--type-entity-reference field--label-hidden"><span lang="" typeof="schema:Person" property="schema:name" datatype="">Anonyme (non vérifié)</span></span> <span property="schema:dateCreated" content="2017-03-25T08:00:00+00:00" class="field field--name-created field--type-created field--label-hidden">sam 25/03/2017 - 08:00</span> <div property="schema:text" class="clearfix text-formatted field field--name-body field--type-text-with-summary field--label-hidden field__item"><section id="container"><table align="center" border="0" cellpadding="0" cellspacing="0"><tbody><tr><td> <table align="center" border="0" cellpadding="0" cellspacing="0" style="width: 780px;"><tbody><tr><td style="width: 776px;" width="540"> <table border="0" cellpadding="0" cellspacing="0" style="width: 663px;"><tbody><tr><td style="width: 657.5px;" valign="top"><img alt="Chat" data-entity-type="file" data-entity-uuid="16d8b7fe-9b1f-464f-80aa-e70da1411680" height="210" src="/sites/default/files/inline-images/5.jpg" width="280" class="align-center" /><p> </p> <p>Les yeux d’un chat en bonne santé sont clairs et brillants. La région entourant le globe oculaire doit être blanche.<br /> Signes courants d’une maladie de l’œil</p> <p> </p> <ul><li>Rougeur de l’intérieur des paupières</li> <li>Matière « collée » à la surface ou dans les coins des yeux</li> <li>Œil trouble</li> <li>Œil terne</li> <li>Troisième paupière en travers de l’œil</li> <li>Larmoiement excessif ou sécrétions anormales</li> <li>Poils entourant les yeux mouillés de larmes</li> </ul></td> <td style="width: 1px;" valign="top"> <p align="center"><br />  </p> </td> </tr></tbody></table><p><strong>Lors d’une consultation, votre vétérinaire peut être amené à réaliser des tests diagnostics pour dépister les maladies de l’œil</strong></p> <ul><li>Test de la fluorescéine : il sert à rechercher la présence d’ulcères cornéens.</li> <li>Test de Schirmer : il sert à mesurer la sécrétion des larmes.</li> <li>Pression intra-oculaire : elle permet de déceler le glaucome.</li> <li>Ophtalmoscopie : elle permet d’examiner les chambres de l’œil.</li> </ul><p><br /><strong><strong>Maladies courantes de l’œil et signes qui les caractérisent </strong></strong><br /><br /><strong>Conjonctivite : </strong>inflammation de la membrane qui recouvre la face interne des paupières et le blanc des yeux. Elle peut être causée par une allergie ou une infection bactérienne, fongique ou virale. En fait, la conjonctivite chronique ou récidivante chez le chat a souvent pour origine une infection herpétique virale qui, comme chez l’humain, peut récidiver à plusieurs reprises. Comme la conjonctivite peut être contagieuse, il faut garder le chat infecté à l’écart de ses semblables.</p> <p><strong>Ulcère cornéen :</strong> lésion sur la cornée qui survient lorsque la cornée est égratignée ou endommagée par un coup de griffes ou, ce qui est encore plus grave, une infection bactérienne ou virale.<br /><br /><strong>Larmoiement ou épiphora :</strong> si les yeux de votre chat « coulent » sans cesse ou si le poil autour des yeux est mouillé, il se peut qu’il souffre d’une maladie héréditaire qui se caractérise par une malformation des conduits lacrymaux qui bloquent l’écoulement normal des larmes.<br /><br /><strong>Cataracte et glaucome : </strong>Le chat, tout comme l’être humain, peut être atteint de ces graves maladies de l’œil. La cataracte brouille le cristallin qui est situé dans l’œil. Cette maladie touche surtout les chats âgés ou diabétiques. Votre chat doit être examiné de façon approfondie par le vétérinaire, car la chirurgie est le seul traitement possible. Le glaucome est une maladie caractérisée par une pression trop élevée à l’intérieur de l’œil qui se produit lorsque le liquide qui remplit l’œil n’est pas évacué normalement. <strong> </strong></p> <p>Comment administrer des gouttes oculaires à votre chat</p> <ol><li>Enlevez les sécrétions qui se trouvent autour des yeux à l’aide d’un tampon d’ouate imbibé d’eau tiède.</li> <li>Tenez votre chat couché de côté sur vos genoux ou placez-le sur une table à une hauteur confortable (vous pouvez demander à quelqu’un de tenir votre chat si vous optez pour la deuxième méthode).</li> <li>Référez-vous à la prescription de votre vétérinaire pour connaître la posologie. Agitez le flacon au besoin.</li> <li>D’une main, tenez le flacon entre le pouce et l’index et utilisez l’autre main pour soutenir sa tête.</li> <li>Renversez la tête de votre chat vers l’arrière. Pour empêcher le chat de cligner des yeux, tenez ses paupières écartées à l’aide de vos doigts libres.</li> <li>Tenez le flacon près de l’œil, SANS toucher la surface de l’œil.</li> <li>En pressant le flacon, déposez les gouttes dans le centre de l’œil, puis relâchez la tête de votre chat.</li> <li>Votre chat clignera des yeux, ce qui permettra de répartir le médicament sur toute la surface de l’œil.</li> </ol><p><strong>Comment appliquer de la pommade dans les yeux de votre chat</strong></p> <ol><li>Enlevez les sécrétions qui se trouvent autour des yeux à l’aide d’un tampon d’ouate imbibé d’eau tiède.</li> <li>Tenez votre chat couché de côté sur vos genoux ou placez-le sur une table à une hauteur confortable (vous pouvez demander à quelqu’un de tenir votre chat si vous optez pour la deuxième méthode).</li> <li>Référez-vous à la prescription de votre vétérinaire pour connaître la posologie.</li> <li>Écartez délicatement les paupières supérieure et inférieure.</li> <li>Tout en tenant le tube parallèlement à la paupière inférieure, pressez sur le tube et déposez la quantité de pommade voulue sur le bord de la paupière.</li> <li>Relâchez la tête de votre chat. Laissez-le cligner des yeux.</li> <li>Au besoin, massez les paupières supérieure et inférieure ensemble afin de répartir le médicament.</li> </ol><p><br /><strong>AVIS IMPORTANT :</strong> Pour que le médicament soit pleinement efficace, il doit être administré pour toute la durée prescrite. Lorsque vous donnez un médicament, demeurez calme, car votre animal peut sentir votre nervosité, ce qui rendra votre tâche plus difficile. Vous devez toujours le féliciter et le récompenser.</p> </td> </tr></tbody></table></td> </tr></tbody></table><p> </p> <p><a href="/node/25">Précédent</a></p> <p><a href="/node/27">Suivant</a></p> </section></div> Sat, 25 Mar 2017 08:00:00 +0000 Anonyme 26 at http://www.cliniqueveterinaireyasmine.com Fiche Chat N°06. Mon Chat - Les soins des Oreilles http://www.cliniqueveterinaireyasmine.com/node/27 <span property="schema:name" class="field field--name-title field--type-string field--label-hidden">Fiche Chat N°06. Mon Chat - Les soins des Oreilles</span> <span rel="schema:author" class="field field--name-uid field--type-entity-reference field--label-hidden"><span lang="" about="/user/1" typeof="schema:Person" property="schema:name" datatype="">admin</span></span> <span property="schema:dateCreated" content="2017-03-29T02:00:49+00:00" class="field field--name-created field--type-created field--label-hidden">mer 29/03/2017 - 03:00</span> <div property="schema:text" class="clearfix text-formatted field field--name-body field--type-text-with-summary field--label-hidden field__item"><section id="container"><table align="center" border="0" cellpadding="0" cellspacing="0"><tbody><tr><td> <table align="center" border="0" cellpadding="0" cellspacing="0" style="width: 774px;"><tbody><tr><td style="width: 770px;" width="540"> <table border="0" cellpadding="0" cellspacing="0"><tbody><tr><td valign="top"><img alt="Chat" data-entity-type="file" data-entity-uuid="2d631ef1-1e17-4963-92d3-999fac4d9719" height="241" src="/sites/default/files/inline-images/6.jpg" width="386" class="align-center" /><p> </p> <p>Une oreille saine est propre et rose pâle; elle ne dégage aucune odeur et contient très peu de cérumen. Examinez régulièrement les oreilles de votre animal.</p> <p><strong>Signes d’une maladie de l’oreille</strong></p> <ul><li>Odeur désagréable</li> <li>L’animal se gratte souvent l’oreille et passe sa patte sur son oreille et sa tête.</li> <li>Sensibilité au toucher souvent accompagnée de douleur</li> <li>L’animal penche ou secoue constamment sa tête d’un côté.</li> <li>Écoulement noir ou jaunâtre</li> <li>Rougeur ou enflure du pavillon de l’oreille ou du conduit auditif</li> <li>Modification du comportement : apathie, abattement ou irritabilité</li> <li>Accumulation de cérumen brun foncé</li> <li>Perte d’équilibre ou d’acuité auditive accompagnée de désorientation</li> <li>Présence de sang ou de débris ressemblant à du café moulu</li> </ul></td> <td align="center"><br />  </td> </tr></tbody></table><p><strong>Causes des infections de l’oreille</strong></p> <p><strong>L’otite externe</strong> est une infection du conduit auditif externe; l’otite moyenne est une infection de l’oreille moyenne. Ces deux types d’infection sont habituellement causés par des bactéries ou des levures. Parmi les autres causes, signalons l’accumulation de cérumen, la présence d’amas de poils, de débris ou d’un corps étranger dans le conduit auditif. Vous devez consulter un vétérinaire sans tarder, car votre chat peut souffrir s’il est effectivement atteint d’une infection de l’oreille. Les antibiotiques servent à combattre les infections bactériennes, tandis que les antifongiques sont administrés dans les cas d’infections à levures. Les infections de l’oreille peuvent également signaler la présence d’autres problèmes de santé, comme une allergie, des troubles hormonaux ou une maladie héréditaire. Votre vétérinaire sera en mesure de déterminer ce qui cause l’otite de votre chat et vous suggérera la meilleure conduite à tenir.</p> <p><strong>Les otodectes</strong> (« gales des oreilles») sont des parasites communs extrêmement contagieux, qui se transmettent souvent d’un animal à un autre. Des démangeaisons excessives en sont le signe le plus courant. Les otodectes produisent des débris noirs et granuleux qui ont l’aspect du café moulu.</p> <p><strong>La surdité</strong> est généralement le fait des animaux âgés. Elle peut cependant survenir à la suite d’un traumatisme, d’une exposition à des bruits intenses ou d’une infection, tout comme elle peut être héréditaire ou congénitale. Malheureusement, une fois que l’on diagnostique la surdité clinique chez votre chat, il est trop tard pour agir.</p> <p><strong>Prévention </strong><br /> Le nettoyage des oreilles à intervalles appropriés à l’aide d’une solution conçue à cette fin peut se révéler utile pour maintenir les oreilles de votre animal en bonne santé.</p> <p><strong>Comment administrer des gouttes ou une pommade auriculaires à votre chat</strong></p> <ul><li>Lisez attentivement les directives se trouvant sur l’ordonnance de votre vétérinaire pour connaître la posologie.</li> <li>Rabattez le pavillon de l’oreille de votre chat sur sa tête, pressez le tube ou le flacon pour extraire la quantité voulue de médicament et instillez le médicament dans la partie la plus basse du conduit auditif.</li> <li>Massez délicatement l’oreille afin que le médicament pénètre plus profondément dans le conduit auditif.</li> </ul><p><strong>AVIS IMPORTANT </strong>: Pour que le médicament soit pleinement efficace, il doit être administré pour toute la durée prescrite. Lorsque vous donnez un médicament, demeurez calme, car votre animal peut sentir votre nervosité, ce qui rendra votre tâche plus difficile. Vous devez toujours le féliciter et le récompenser.</p> </td> </tr></tbody></table></td> </tr></tbody></table><p> </p> <p><a href="/node/26">Précédent</a></p> <p><a href="/node/28">Suivant</a></p> </section></div> Wed, 29 Mar 2017 02:00:49 +0000 admin 27 at http://www.cliniqueveterinaireyasmine.com Fiche Chat N°07. Mon Chat - Le soin des dents http://www.cliniqueveterinaireyasmine.com/node/28 <span property="schema:name" class="field field--name-title field--type-string field--label-hidden">Fiche Chat N°07. Mon Chat - Le soin des dents</span> <span rel="schema:author" class="field field--name-uid field--type-entity-reference field--label-hidden"><span lang="" typeof="schema:Person" property="schema:name" datatype="">Anonyme (non vérifié)</span></span> <span property="schema:dateCreated" content="2017-03-25T08:00:00+00:00" class="field field--name-created field--type-created field--label-hidden">sam 25/03/2017 - 08:00</span> <div property="schema:text" class="clearfix text-formatted field field--name-body field--type-text-with-summary field--label-hidden field__item"><section id="container"><table align="center" border="0" cellpadding="0" cellspacing="0"><tbody><tr><td> <table border="0" cellpadding="0" cellspacing="0" style="width: 767px;"><tbody><tr><td style="width: 763px;" width="540"><img alt="Chat" data-entity-type="file" data-entity-uuid="916bcc05-c436-4168-b5ad-b1126900a4dd" height="232" src="/sites/default/files/inline-images/7.jpg" width="371" class="align-center" /><p> </p> <p><strong>Votre animal domestique compte sur vos bons soins</strong><br /> Les progrès en matière de traitement ont fait nettement régresser les maladies infectieuses et autres maladies graves touchant les animaux domestiques. Ce sont désormais les maladies bucco-dentaires – en particulier les maladies parondontales et les maladies gingivales causées par l’accumulation de plaque et de tartre – qui sont devenues le plus grand problème de santé chez le chat et le chien. En l’absence de soins dentaires convenables, on estime qu’à l’âge de 3 ans, 80 % des chiens et 70 % des chats présenteront des signes de maladie bucco-dentaire. Avec votre aide, vos animaux domestiques pourront avoir des dents et des gencives saines toute leur vie, et il suffit de peu de choses pour y parvenir :</p> <p> </p> <ul><li>Une saine alimentation</li> <li>Un brossage régulier de leurs dents à la maison</li> <li>Un examen dentaire annuel chez le vétérinaire</li> </ul><p><br /><strong>Une saine alimentation : la base d’une bonne santé dentaire </strong><br /> Une nourriture inappropriée peut nuire à la santé dentaire des animaux domestiques. Privilégiez la nourriture sèche, au lieu de la nourriture molle en conserve, car sa légère action abrasive sur les dents permet d’éliminer la plaque qui, en durcissant, se transforme en tartre. La nourriture sèche permet à votre animal de mastiquer de façon adéquate et stimule ses gencives. Évitez de lui donner des sucreries et des restes de table, car eux aussi peuvent augmenter la formation de plaque et de tartre. Un vétérinaire peut recommander des nourritures sèches conçues spécialement pour réduire la plaque et l’accumulation de tartre, surtout si votre animal est prédisposé aux problèmes dentaires en raison de sa race ou de ses antécédents. </p> <p><strong>Comment brosser les dents de votre animal ?</strong><br /> Les chiens et les chats ont besoin qu’on leur brosse les dents pour éliminer la plaque dentaire qui peut causer la carie et la formation de tartre qui, à leur tour, peuvent mener à l’apparition d’une maladie des gencives. Nous vous conseillons de prendre l’habitude de brosser les dents de votre chaton tous les jours dès que vous l’adoptez. Dans le cas d’un chiot, vous devriez commencer dès qu’il a 6 ou 8 semaines. Il est même possible d’habituer les chiens et les chats plus âgés à se faire brosser les dents. Il suffit d’entreprendre cette activité graduellement et de faire en sorte que cette expérience soit la plus agréable possible. Rassurez votre animal et félicitez-le souvent tout au long du brossage et récompensez-le par une gâterie très spéciale dès que vous avez terminé. Voici comment vous y prendre :</p> <table border="0" cellpadding="0" cellspacing="0"><tbody><tr><td rowspan="4" scope="col" width="130"> </td> <td scope="col"><strong>Étape 1</strong> <p> </p> <p>Trempez un doigt dans l’eau d’une conserve de thon ou dans de l’eau chaude. Frottez votre doigt doucement sur les gencives de votre animal et sur une ou deux dents. Répétez ce geste jusqu’à ce que votre animal semble assez bien l’accepter.</p> </td> </tr><tr><td scope="col"><br /><strong>Étape 2</strong><br /> En procédant graduellement, introduisez votre doigt recouvert d’une gaze et frottez délicatement les dents d’un mouvement circulaire.</td> </tr><tr><td scope="col"><br /><strong>Étape 3</strong><br /> Par la suite, vous pouvez commencer à utiliser une brosse à dents pour humains, par exemple un modèle à poils ultra-doux (une brosse à dents pour bébé fera très bien l’affaire dans le cas d’un chat). Vous pouvez également utiliser un modèle pour animaux ou une petite brosse placée sur un embout en caoutchouc que l’on place sur un doigt.</td> </tr><tr><td scope="col"><strong>Étape 4</strong><br /> Enfin, une fois que votre animal est habitué à se faire brosser les dents, commencez à employer du dentifrice sous forme de liquide ou de pâte conçus pour les animaux. La plupart contiennent de la chlorhexidine ou du fluorure d’étain. Un vétérinaire pourra vous en recommander un. N’employez pas votre propre dentifrice, car il pourrait occasionner des troubles d’estomac chez votre animal. Votre vétérinaire pourrait également vous conseiller un antiseptique en vaporisateur ou une solution de rinçage à employer après le brossage.</td> </tr></tbody></table><p> </p> <p><br /><strong>Un examen dentaire annuel</strong><br /> Le fait de donner à votre chien ou à votre chat la meilleure alimentation possible contribuera à maintenir ses dents et ses gencives en excellent état. Mais pour soigner la dentition de votre animal de façon optimale, vous devez d’abord obtenir un bilan de santé. C’est alors que le vétérinaire entre en jeu.</p> <p>Le vétérinaire procèdera à un examen minutieux de la gueule de votre animal afin de déterminer l’existence de problèmes sous-jacents et, surtout, l’accumulation de tartre. Le vétérinaire peut enlever ce tartre à l’aide d’instruments de nettoyage et de polissage professionnels. Une fois qu’il a détartré le bord des gencives, le vétérinaire peut traiter les dents de votre animal en y appliquant du fluorure. Il vous donnera des directives sur les soins à donner à la maison et sur la fréquence des suivis.</p> <p><strong>Quelques conseils</strong></p> <ul><li>Si vous avez un chien, les gâteries à ronger, comme des biscuits durs à base de protéines de viande ou des os en cuir, peuvent aider à éliminer la plaque et à stimuler ses gencives.</li> <li>Attention au bois – ne laissez pas votre chien ou votre chat ronger un bout de bois, car il pourrait se planter une écharde dans les gencives et se blesser.</li> <li>Ne laissez pas votre animal ronger des objets durs ou une pierre. Cela pourrait user voire même briser ses dents, endommager ses gencives et entraîner une infection.</li> </ul><p><strong>Quelques statistiques</strong></p> <ul><li>Les chatons ont leurs premières dents « de lait » ou dents temporaires, qui sont au nombre de 26, vers l’âge de 2 ou 3 semaines. Ils commencent à percer leurs dents d’adulte (30 en tout) à 3 mois environ.</li> <li>Les chats sont les mammifères domestiques qui possèdent le moins grand nombre de dents.</li> </ul></td> </tr></tbody></table></td> </tr></tbody></table><p> </p> <p><a href="/node/27">Précédent</a></p> <p><a href="/node/29">Suivant</a></p> </section></div> Sat, 25 Mar 2017 08:00:00 +0000 Anonyme 28 at http://www.cliniqueveterinaireyasmine.com Fiche Chat N°08. Mon chat – Comment lui administrer comprimés et sirops ? http://www.cliniqueveterinaireyasmine.com/node/29 <span property="schema:name" class="field field--name-title field--type-string field--label-hidden">Fiche Chat N°08. Mon chat – Comment lui administrer comprimés et sirops ?</span> <span rel="schema:author" class="field field--name-uid field--type-entity-reference field--label-hidden"><span lang="" about="/user/1" typeof="schema:Person" property="schema:name" datatype="">admin</span></span> <span property="schema:dateCreated" content="2017-03-29T02:11:10+00:00" class="field field--name-created field--type-created field--label-hidden">mer 29/03/2017 - 03:11</span> <div property="schema:text" class="clearfix text-formatted field field--name-body field--type-text-with-summary field--label-hidden field__item"><section id="container"><table align="center" border="0" cellpadding="0" cellspacing="0"><tbody><tr><td> <table align="center" border="0" cellpadding="0" cellspacing="0"><tbody><tr><td width="540"><img alt="Chat" data-entity-type="file" data-entity-uuid="b7bd7b35-c2fc-45eb-a114-b2a9ac318bf3" height="209" src="/sites/default/files/inline-images/8.jpg" width="372" class="align-center" /><p> </p> <p>Tout comme vous, votre chat sera parfois malade et il est probable que vous deviez lui administrer des médicaments prescrits par votre vétérinaire. L’emploi d’une bonne méthode facilitera la vie de tout le monde. Vous devez toujours suivre rigoureusement les directives que votre vétérinaire vous a données. Vous devez administrer toute la quantité de médicament prescrite et ce, pour toute la durée indiquée par le vétérinaire.</p> <p><strong>Les comprimés et les gélules</strong></p> <p> </p> <table border="0" cellpadding="0" cellspacing="0"><tbody><tr><td rowspan="4" width="135"> </td> <td><strong>1<sup>re</sup> étape</strong><br /> Placez le comprimé ou la gélule entre votre pouce et votre index d’une main.<br /> De l’autre main, tenez le dessus de la tête du chat en plaçant votre pouce et votre index sur ses pommettes.</td> </tr><tr><td><strong>2<sup>e</sup> étape</strong><br /> Renversez la tête de votre chat vers l’arrière, de façon que ses yeux fixent le plafond.<br /> La mâchoire inférieure devrait s’ouvrir par réflexe. Si votre chat n’ouvre pas la gueule, exercez une légère pression sur sa mâchoire inférieure à l’aide de votre majeur.<br /> Approchez le comprimé ou la gélule de la gueule du chat.</td> </tr><tr><td> <strong>3<sup>e</sup> étape</strong><br /> Laissez votre majeur sur les petites incisives de votre chat afin que sa gueule reste ouverte.<br /> Déposez le comprimé ou la gélule le plus loin possible sur sa langue.<br /> Refermez la gueule du chat immédiatement.</td> </tr><tr><td> <strong>4<sup>e</sup> étape</strong><br /> Frottez sa gorge ou soufflez sur son museau pour l’inciter à avaler.<br /> Vous devez agir rapidement pour éviter de vous faire mordre.</td> </tr></tbody></table><p><br /><strong>Les liquides et les sirops </strong><br /> Préparez la dose recommandée par votre vétérinaire. Agitez le flacon ou la bouteille si cela est indiqué.</p> <table border="0" cellpadding="0" cellspacing="0"><tbody><tr><td rowspan="2" width="135"> </td> <td><strong>1<sup>re</sup> étape</strong><br /> Tout d’abord, remplissez une seringue ou un compte-gouttes du médicament.<br /> Le médicament liquide doit être versé dans la poche jugale, c’est-à-dire dans l’espace situé entre les dents et la joue du chat.<br /> Tenez les mâchoires de votre chat fermées et renversez légèrement sa tête vers l’arrière.</td> </tr><tr><td valign="top"><strong>2<sup>e</sup> étape</strong><br /> Instillez avec précaution le médicament contenu dans la seringue ou le compte-gouttes dans la poche jugale de votre chat.</td> </tr></tbody></table><p><br /><strong>Conseils pratiques</strong></p> <ul><li>Lisez toujours l’étiquette attentivement.</li> <li>Demandez à votre vétérinaire si le médicament peut être donné avec de la nourriture ou s’il doit être administré à votre chat à jeun.</li> <li>Placez votre chat sur vos genoux ou sur une table dont la surface n’est pas glissante.</li> <li>Lorsque vous donnez un médicament, demeurez calme, car votre animal peut sentir votre nervosité, ce qui rendra votre tâche plus difficile. Vous devez toujours le féliciter et le récompenser avec une gâterie.</li> </ul><p><strong><strong>Dispositif d’administration de comprimés et de gélules</strong> </strong><br /> Pour éviter de mettre vos doigts dans la gueule de votre chat, vous pouvez utiliser un dispositif conçu spécialement pour administrer des comprimés et des gélules. Il s’agit d’un tube en plastique similaire à une seringue qui permet de déposer le comprimé ou la gélule dans la gueule de l’animal.</p> <ul><li>Placez le comprimé ou la gélule au bout du dispositif.</li> <li>Tenez le dispositif comme une seringue, entre votre index et le majeur. Servez-vous de votre pouce pour appuyer sur le piston.</li> <li>Renversez la tête de votre chat vers l’arrière, de façon que ses yeux fixent le plafond. La mâchoire inférieure devrait s’ouvrir par réflexe. Si votre chat n’ouvre pas la gueule, exercez une légère pression sur sa mâchoire inférieure à l’aide de votre majeur.</li> <li>Placez le dispositif sur la base de la langue de votre chat.</li> <li>Appuyez sur le piston afin de déposer le comprimé ou la gélule le plus loin possible sur la langue de votre chat</li> </ul></td> </tr></tbody></table></td> </tr></tbody></table><p> </p> <p><a href="/node/28">Précédent</a></p> <p><a href="/node/30">Suivant</a></p> </section></div> Wed, 29 Mar 2017 02:11:10 +0000 admin 29 at http://www.cliniqueveterinaireyasmine.com Fiche Chat N°09. Mon chat âgé http://www.cliniqueveterinaireyasmine.com/node/30 <span property="schema:name" class="field field--name-title field--type-string field--label-hidden">Fiche Chat N°09. Mon chat âgé</span> <span rel="schema:author" class="field field--name-uid field--type-entity-reference field--label-hidden"><span lang="" typeof="schema:Person" property="schema:name" datatype="">Anonyme (non vérifié)</span></span> <span property="schema:dateCreated" content="2017-03-25T08:00:00+00:00" class="field field--name-created field--type-created field--label-hidden">sam 25/03/2017 - 08:00</span> <div property="schema:text" class="clearfix text-formatted field field--name-body field--type-text-with-summary field--label-hidden field__item"><section id="container"><section id="container"><table align="center" border="0" cellpadding="0" cellspacing="0"><tbody><tr><td> <table align="center" border="0" cellpadding="0" cellspacing="0" style="width: 742px;"><tbody><tr><td style="width: 738px;" width="540"><img alt="Chat" data-entity-type="file" data-entity-uuid="75ad46ee-e39e-4e51-9305-2ba2ad943957" src="/sites/default/files/inline-images/conseils-vieux-chat.jpg" class="align-center" /><p><strong>La vieillesse n’est pas une maladie</strong><br /> Grâce aux progrès de la médecine vétérinaire, à l’évolution des soins et à une alimentation plus saine, les chats vivent beaucoup plus longtemps et en meilleure santé qu’avant. Mais, comme les humains, ils ressentent les effets du temps. Peut-être avez-vous commencé à remarquer que votre chat autrefois si plein de vie semble fonctionner un peu au ralenti. En étant conscient des changements naturels qui surviennent chez votre chat vieillissant et en sachant comment l’aider à vivre en santé et actif, et lui éviter des malaises inutiles, vous pourrez ensemble profiter pleinement de ses dernières années.</p> <p><strong>Les visites annuelles chez le vétérinaire : plutôt 2 fois qu’une</strong><br /> Quand votre chat commence à se faire vieux, il est plus important que jamais de le faire examiner régulièrement par le vétérinaire. De fait, à cette étape de sa vie, un examen complet est recommandé tous les 6 mois, car le chat adulte peut vieillir de 4 ans (en années « humaines ») en une année. En plus de l’examen physique, le vétérinaire peut juger nécessaire de réaliser des analyses d’urine et des selles, ainsi que des tests sanguins. Si votre chat va à l’extérieur ou que vous avez plus d’un chat, le vétérinaire pourrait également recommander de lui faire subir un test de dépistage du virus de la leucose féline ou du virus de l’immunodéficience féline.<br /> Un vétérinaire averti en vaut deux</p> <p><br /> Il est primordial d’informer votre vétérinaire de tout changement que vous avez noté dans l’état physique ou le comportement de votre chat. Ainsi, un problème que vous croyiez simplement lié à l’âge avancé de votre animal pourrait plutôt être le signe d’un trouble de santé qui peut être traité. Par exemple, si votre chat est réticent à faire de l’exercice ou à jouer, cela n’est pas nécessairement causé par la baisse d’énergie normale qui accompagne la vieillesse. C’est peut-être la raideur ou la douleur liée à l’arthrite qui est en cause. Or, cet état peut être traité ou contrôlé. En voyant votre animal deux fois par année, le vétérinaire sera en mesure de concevoir un programme de prévention et de repérer les problèmes suffisamment tôt pour administrer un traitement efficace. Votre vétérinaire et vous pouvez faire en sorte que votre chat vive ses dernières années en bonne santé et heureux.<br /><br /><strong>Comment – et quand – vais-je savoir que mon chat « vieillit » ?</strong><br /> Il se produit, chez le chat vieillissant, des changements graduels qui ressemblent énormément à ceux qui surviennent chez l’humain : il peut commencer à grisonner, il devient moins agile et ses réflexes sont moins aiguisés qu’avant. Son ouïe, sa vue et son odorat peuvent se détériorer et son énergie peut baisser. De fait, la baisse d’activité généralisée est souvent le premier signe du vieillissement. L’animal a tendance à dormir plus longtemps et plus profondément. Ces signes peuvent commencer à se manifester entre l’âge de 7 et de 11 ans. De plus, un chat de maison en bonne santé, surtout s’il a été stérilisé, aura tendance à vieillir moins vite qu’un chat qui a été malade ou qui a dû braver tous les périls de la vie à l’extérieur quand il était jeune. Pour sa part, le chat errant a, en moyenne, une longévité de seulement 3 ans, tandis que le chat de maison castré et bien soigné peut vivre heureux et en santé jusqu’au début de la vingtaine. Là encore, comme c’est le cas chez les humains, le processus de vieillissement varie selon les individus. Votre vétérinaire sera en mesure de juger quand votre compagnon sera considéré comme « âgé ».<br /><br /><strong>Une alimentation saine au menu</strong><br /> Les besoins nutritionnels de votre chat peuvent également changer avec l’âge. Ainsi, vous remarquerez peut-être que votre chat prend du poids même s’il mange moins. Cela pourrait être dû à un ralentissement de son métabolisme ou à une baisse d’activité. Un excès de poids peut venir aggraver un grand nombre de problèmes de santé touchant entre autres le coeur, l’appareil respiratoire, la peau et les articulations. Pour aider votre minou grassouillet à perdre du poids, essayez de lui donner de plus petites portions ou faites-le passer graduellement à une alimentation moins riche en calories.</p> <p>D’autres chats ont le problème inverse : ils maigrissent en vieillissant. Cette perte de poids est parfois attribuable à un problème cardiaque, à une maladie parodontale ou au diabète. Dans d’autres cas, c’est la perte du goût qui diminue son appétit. Quoiqu’il en soit, votre vétérinaire peut vous renseigner sur les besoins nutritionnels de votre chat.</p> <p> </p> <p><strong>L’alimentation de votre chat âgé : choses à faire et à ne pas faire</strong></p> <ul><li>Veillez à ce que votre chat reçoive une alimentation équilibrée, agréable au goût et facile à digérer. Sa nourriture doit contenir du potassium et de la taurine.</li> <li>Comme les aliments à forte teneur en minéraux et en protéines sont à éviter, demandez à votre vétérinaire de vous recommander une nourriture qui convient à votre chat.</li> <li>Consultez votre vétérinaire pour savoir s’il convient d’augmenter la quantité de fibres dans l’alimentation de votre animal, surtout s’il est souvent constipé.</li> <li>Réchauffez sa nourriture à sa température corporelle. Cela pourrait rendre les repas plus alléchants pour les chats qui ont peu d’appétit.</li> <li>Ne donnez pas de collations à votre chat, ni de restes de table.</li> </ul><p><br /><strong>10 conseils de santé pour les chats âgés</strong></p> <ol><li>Faites examiner votre chat par le vétérinaire deux fois par année.</li> <li>Renseignez-vous sur les maladies qui touchent couramment les chats âgés. Soyez attentif et signalez au vétérinaire le moindre symptôme inquiétant dès son apparition.</li> <li>Donnez à votre chat la nourriture la mieux appropriée à son état, conseillée par votre vétérinaire. Pensez à lui donner deux petits repas plutôt qu’un seul gros.</li> <li>Ne le suralimentez pas – l’obésité entraîne de nombreux problèmes de santé et peut écourter la vie de votre chat.</li> <li>Faites prendre de l’exercice à votre chat pour préserver son tonus musculaire, la résistance de ses os et de ses articulations, et combattre l’obésité.</li> <li>Veillez à la santé dentaire de votre chat. Si votre vétérinaire recommande un nettoyage professionnel des dents de votre chat, suivez son conseil.</li> <li>Demandez à votre vétérinaire d’évaluer les risques de maladies auxquels votre chat est exposé, afin de déterminer le programme de vaccination qui lui convient le mieux.</li> <li>Faites votre possible pour protéger votre compagnon des puces et assurezvous que son milieu de vie (par exemple, son panier, son aire de jeu) et lui sont toujours méticuleusement propres.</li> <li>Vérifiez les griffes de votre chat toutes les semaines et coupez-les au besoin, car il est possible que votre chat ne se serve plus de son poteau à griffer aussi souvent qu’avant.</li> <li>Donnez-lui énormément d’amour et d’attention et mettez tout en oeuvre pour le garder alerte, actif, heureux et en bonne santé.</li> </ol></td> </tr></tbody></table></td> </tr></tbody></table><p> </p> <p><a href="/node/29">Précédent</a></p> <p><a href="/node/31">Suivant</a></p> </section></section></div> Sat, 25 Mar 2017 08:00:00 +0000 Anonyme 30 at http://www.cliniqueveterinaireyasmine.com Fiche Chat N°10. Comment voit mon chat ? http://www.cliniqueveterinaireyasmine.com/node/31 <span property="schema:name" class="field field--name-title field--type-string field--label-hidden">Fiche Chat N°10. Comment voit mon chat ?</span> <span rel="schema:author" class="field field--name-uid field--type-entity-reference field--label-hidden"><span lang="" typeof="schema:Person" property="schema:name" datatype="">Anonyme (non vérifié)</span></span> <span property="schema:dateCreated" content="2017-03-25T08:00:00+00:00" class="field field--name-created field--type-created field--label-hidden">sam 25/03/2017 - 08:00</span> <div property="schema:text" class="clearfix text-formatted field field--name-body field--type-text-with-summary field--label-hidden field__item"><section id="container"><img alt="Chat" data-entity-type="file" data-entity-uuid="7e0c7b4e-a2c5-459e-bf16-1b14b76c88c3" height="239" src="/sites/default/files/inline-images/10.jpg" width="319" class="align-center" />  <table align="center" border="0" cellpadding="0" cellspacing="0"><tbody><tr><td> <table align="center" border="0" cellpadding="0" cellspacing="0"><tbody><tr><td width="540"> <p>Nos compagnons ont une perception visuelle de leur environnement et de leur entourage sensiblement différente de la nôtre. Beaucoup de fausses (et de vraies) idées circulent sur ce sujet. De part l’étude anatomique et histologique (structure à l’échelle cellulaire) de l’œil, les vétérinaires ont pu déterminer comment les chats perçoivent les formes, les mouvements, la lumière ou encore les couleurs. Mise au point.</p> <p> </p> <p> </p> <p> </p> <p><strong><em>Le  chat voit en noir et blanc : vrai ou faux ?</em></strong></p> <p> </p> <p>Faux. La rétine est composée essentiellement de deux types de cellules visuelles : pour simplifier, retenons que les <em>cônes</em> permettent la vision des couleurs, et les <em>bâtonnets</em> permettent une vision par faible intensité lumineuse. L’étude des cellules de la rétine du chat montre qu’il possède moins de cônes que l’homme, mais beaucoup plus de bâtonnets. Ainsi, le faible nombre de cônes  et leur disposition sur la rétine incite les chercheurs à penser que le chat ne distinguerait pas le rouge, mais en revanche il différencierait le bleu du vert et du jaune. La palette des couleurs perçues par l’œil du chat est donc effectivement moins large que celle de l’homme, mais il n’a en aucun cas une vision en noir et blanc.</p> <p> </p> <p><strong><em>Le chat voit mieux la nuit que l’homme : vrai ou faux ?</em></strong></p> <p><strong><em> </em></strong></p> <p>Vrai. Comme vu au paragraphe précédent, le chat possède considérablement plus de bâtonnets que l’homme. Les bâtonnets étant les cellules de la rétine qui permettent une vision par faible intensité lumineuse, il est logique de penser que le chat a une meilleure vision nocturne que nous. L’observation du comportement nocturne du chat nous le confirme d’ailleurs tous les jours : on considère que le seuil à partir duquel le chat n’arrive plus à voir à l’obscurité est six fois plus bas que chez l’homme. C’est pourquoi le chat est un animal plutôt nocturne. Cependant, du fait de la grande variabilité de la taille de sa pupille, il est capable de s’adapter à de grandes variations de luminosité.</p> <p> </p> <p><strong><em>Le chat a une meilleure acuité visuelle que l’homme : vrai ou faux ?</em></strong></p> <p><strong><em> </em></strong></p> <p>Faux. La capacité du chat à distinguer les formes en général est assez médiocre, en particulier de près. Par contre, le chat perçoit très bien, de très loin et mieux que nous tout objet en mouvement (c’est un chasseur !).<strong><em> </em></strong></p> <p> </p> <p> </p> <p><strong><em>Le chat voit derrière lui : vrai ou faux ?</em></strong></p> <p> </p> <p>Plutôt faux. C’est la disposition des yeux sur la tête qui détermine la largeur du champ visuel. Plus les yeux sont placés latéralement sur le crâne, et plus le champ visuel est large, donc mieux l’animal voit derrière lui. Cependant, chez les mammifères, ce sont en règle général les herbivores (les proies) qui ont les yeux placés le plus latéralement, ce qui leur permet de voir arriver les carnivores (prédateurs) même s’ils sont placés derrière eux. Par contre, les carnivores ont souvent les yeux plus rapprochés, ce qui favorise la vision binoculaire, c’est à dire la vision en relief et en perspective : ceci favorise donc la chasse.  C’est le cas du chat, dont le champ visuel est plus réduit que celui du cheval par exemple, mais aussi que celui du chien qui est moins carnivore que lui. Par contre, il convient de noter que le chat a un champ visuel plus large que celui de l’homme, dont les deux yeux sont un peu plus rapprochés sur la face. L’homme distingue donc mieux les reliefs que le chat.</p> <p>Retenons donc que le chat voit moins bien derrière lui que le cheval (ou que la gazelle…), mais mieux que l’homme qui ne voit que face à lui. Par ailleurs, il distingue mieux les perspectives que le cheval, mais moins bien que l’homme.</p> <p> </p> <p> </p> <p>Les capacités visuelles du chat sont donc différentes des nôtres, bien que la structure globale de l’œil soit très proche. Mieux comprendre la façon que nos compagnons perçoivent les couleurs, les formes ou les mouvements nous permettent également de mieux comprendre leur mode de vie et leurs comportements.</p> </td> </tr></tbody></table></td> </tr></tbody></table><p> </p> <p><a href="/node/30">Précédent</a></p> <p><a href="/node/33">Suivant</a></p> </section></div> Sat, 25 Mar 2017 08:00:00 +0000 Anonyme 31 at http://www.cliniqueveterinaireyasmine.com